Quelques exemples pour un plan de sous-sol


Avant de faire un plan de sous-sol, vous devez savoir que votre maison (lorsqu'elle sera installée sur ses fondations) reposera sur ce dernier. Elle peut également être érigée sur une cave, un vide sanitaire, ou un terre plein.

Si vous choisissez une habitation sur terre plein, indiquez sur votre plan de sous-sol que celui-ne sera pas utilisé. On se sert du dallage sur terre plein seulement sur les terrains de bonne qualité. Cette technique consiste à placer une couche de pierres d'une épaisseur de 20 à 30 cm qui recevra ensuite une dalle porteuse isolante et armée. Il ne reste ensuite plus qu'à recouvrir le tout d'un revêtement étanche (comme du polyane) en sous-face.

Pour une maison sur un sous-sol, une cave, ou un vide sanitaire, vous devrez inclure sur votre plan de sous-sol un soubassement de 50 cm à 1,5 m de haut avant de réaliser une dalle porteuse. L'espace vide formé permettra de lutter contre les variations de niveau d'eau tout en faisant office d'isolant. En optant pour cette méthode, vous aurez accès aux évacuations et gagnerez de la place, mais aussi éliminerez les remontées d'humidité ainsi que les émanations de radon.

En réalisant un plan de sous-sol, sachez que vous pouvez tout à fait aménager cet espace de façon à créer un atelier ou un garage par exemple. Néanmoins, il y a certaines règles à respecter comme demander un permis de construire si vous changez la destination de votre sous-sol (pour une chambre en plus, une deuxième salle de bain...). Quoi qu'il en soit, il sera répertorié comme étant une surface habitable si vous l'aménagez.